Accord Grand Paris Express : du bon et du moins bon

L’accord entre l’Etat et la Région présenté le 26 janvier dernier constitue une étape importante dans la prise en compte des besoins d’investissement dans les transports franciliens. Pour autant de nombreux aspects doivent encore être précisés, améliorés ou ajoutés.
D’une manière générale, l’Association des Usagers des Transports d’Ile-de-France demande un rééquilibrage des financements en faveur du réseau existant, tout en préparant dans le détail une rocade métro complète, en zone dense ou à fort potentiel de développement.

Pour faire consensus, l’AUT croit nécessaire :
- d’améliorer le maillage et la desserte des territoires en confirmant les station optionnelles et en ajoutant des stations au réseau présenté, notamment dans les quartiers enclavés comme les hauts de Montreuil à l’Est et le plateau du mont Valérien à l’Ouest,
- de programmer deux tronçons à l’est, en donnant la priorité au bouclage de la rocade en proche couronne via Val-de-Fontenay,
- de réétudier les alternatives au tronçon Saint Denis – Roissy, qui double en grande partie le RER B,
- d’abandonner le tronçon de métro soutenu par l’Etat Orly / Massy / Saclay / Versailles qui n’est pas adapté à la desserte de ce territoire.

Pour l’amélioration et l’extension du réseau existant, l’AUT demande que soit décidé :
- l’intégration dans l’accord global des financements significatifs pour l’amélioration des RER A, RER B sud (études de schéma directeur de ligne en cours) et des autres lignes Transilien.
- la confirmation du financement intégral du prolongement de la ligne 11 à Rosny Bois-Perrier RER (et non pas phasé à l’hôpital de Montreuil), conformément au bilan de la concertation adopté par le STIF le 9 février.
- le déblocage enfin des financements nécessaires au réaménagement de la gare de Juvisy, deuxième gare de la région hors Paris, dont les travaux sont prêts à démarrer et sont indispensables à l’arrivée du tramway T7 inclus dans le protocole,
- l’ouverture de substantiels crédits d’étude pour faire avancer les projets locaux de maillage en banlieue complémentaires de la rocade.

Concernant la maîtrise d’ouvrage, compte tenu du volume d’études et travaux à réaliser, l’AUT estime qu’il y a la possibilité d’un partage clair entre SGP et STIF, avec une coordination étroite sur les pôles de correspondance.

Enfin, en matière de financement, un plan pluri-annuel précis doit être élaboré en prenant en compte l’augmentation des coûts d’exploitation. En particulier les conséquences sur le risque de hausse de la part payée par les usagers doivent être explicitées.

Pour en savoir plus :
- La protocole Etat / Région du 26 janvier 2011
- son annexe : carte et tableau des investissements

mardi 15 mars 2011

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.