Liaison directe Ermont Saint-Lazare : reste à construire la nouvelle gare d’Ermont

Les opérations sur le réseau SNCF inscrites au Contrat de plan 2000-2006 qui ont effectivement abouti se comptent sur les doigts d’une main. La liaison directe Ermont – Saint Lazare mise en place fin août 2006 est de celles-là. Encore faut-il rappeler que les problèmes de la desserte ferroviaire du nord-ouest de l’Ile-de-France étaient diagnostiqués depuis 40 ans, et les solutions à y apporter connues depuis aussi longtemps. Il s’y est ajouté la nécessité de décrocher l’appendice Ermont-Argenteuil de l’énorme pieuvre à huit tentacules ingérable qu’est le RER C, en en faisant une liaison autonome prolongée à Saint Lazare, empruntant à partir d’Argenteuil le tracé de la ligne Saint-Lazare –Conflans.

Cette dernière présentant déjà à elle seule un goulet d’étranglement entre Argenteuil et Le Stade, de gros travaux ont été nécessaires : construction d’un nouveau pont ferroviaire au dessus de la Seine, élargissement de ponts au dessus ou au dessous de routes traversées, doublement des voies sur toute une section, réaménagement de la gare d’Argenteuil.

GIF - 79.1 ko
Carte Ermont

D’importants travaux ont également été réalisés sur l’étoile à cinq branches d’Ermont, sur laquelle les croisements à niveau ralentissaient considérablement l’exploitation. En particulier : aménagement d’un terminus pour Ermont – Saint Lazare, croisement dénivelé à la jonction RER C / ligne gare du Nord. Il reste à faire le croisement dénivelé qui permettrait en toute sécurité une exploitation indépendante de la ligne Paris Nord – Valmondois.

Il restera aussi à construire d’ici 2008 la nouvelle gare d’Ermont, entièrement repensée en vue d’une meilleure accessibilité, d’une plus grande intégration urbaine et d’une correspondance facilitée avec la gare routière récemment mise en service.

Résultats attendus : amélioration de la desserte d’Argenteuil et Ermont depuis Paris, plus grande régularité des trains passant par Ermont, augmentation de la fréquence des liaisons vers Mantes et Gisors par Conflans, ainsi que de la branche Pontoise du RER C. Tout cela valait bien les 200 millions d’euros engagés à 85% par la Région et l’État, le reste l’étant par le Département du Val d’Oise, RFF et la SNCF.

Dommage qu’il nous soit interdit de rêver dans un proche avenir d’extensions envisagées telles qu’une desserte Pontoise – Le Bourget passant par Ermont (deuxième branche du projet "Tangentielle Nord"), ou le prolongement d’Ermont – Saint Lazare jusqu’à Montparnasse (le mythique "RER F"). Au train où vont les choses, faudra-t-il attendre 40 années supplémentaires pour voir se réaliser ces autres opérations utiles ?

vendredi 1er septembre 2006

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.