Prolongement de la ligne 11 du métro à Rosny : avis pour l’enquête publique

Dans le cadre de l’enquête publique sur le prolongement de la ligne 11 du métro à l’Est qui s’est achevée fin octobre, l’AUT a donné l’avis suivant qui apporte son soutien au projet mais met en avant quelques demandes complémentaires et interrogations.

Rappelons les grandes caractéristiques du projet : 6 stations sur 5,4 km de mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier, un cout évalué à 1250 M€ hors matériel roulant, une mise en service annoncée pour fin 2019.

L’AUT / FNAUT Ile-de-France approuve globalement les éléments portés à la connaissance du public dans le cadre de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique du projet de prolongement de la ligne 11 à Rosny - Bois-Perrier.

La ligne 11 prolongée à Rosny - Bois-Perrier, fortement maillée au réseau actuel (métro parisien, bus, RER E) ou futur (tramway T1, Grand Paris Express) permettra non seulement la desserte de secteurs encore difficiles d’accès par les transports en commun, mais procurera nombre d’itinéraires alternatifs en cas de perturbation sur le réseau de l’est parisien.

L’intérêt de ce projet a été renforcé depuis le débat public de 2010 par la décision de créer le Grand Paris Express dont la ligne 15 desservira justement le terminus de Rosny - Bois-Perrier de la ligne 11 prolongée.


MODERNISATION DES STATIONS EXISTANTES

L’AUT se félicite que les stations existantes de la ligne 11 soient modernisées et qu’en particulier leurs accès soient améliorés et mécanisés.

Toutefois, les usagers auraient souhaité que chacune des gares parisiennes offrent un accès PMR. C’est particulièrement crucial à la station République où aucun ascenseur ne dessert les 5 lignes qui s’y croisent !

VERS UNE SYNERGIE DES LIGNES 11 ET 9 ?

L’AMUTC (Association Montreuilloise des Usagers des Transports Collectifs de l’Est Parisien), adhérente de l’AUT, demande le prolongement de la ligne 9 de la Mairie de Montreuil jusqu’à la future station « Hôpital » de la ligne 11. Ce projet offrirait aux usagers un maillage supplémentaire avec la ligne 11 et avec le tram T1 à la station « Aristide Briand ».

L’AUT demande que les mesures conservatoires nécessaires au prolongement de la ligne 9 soient prises lors de la conception de la station « Hôpital ».

QUELLES MESURES CONSERVATOIRES POUR ROSNY – BOIS-PERRIER / NOISY - CHAMPS ?

Bien que le projet de prolongement de la ligne 11 à l’horizon 2025 au-delà de Rosny - Bois-Perrier jusqu’à Noisy-Champs ne fasse pas partie de l’enquête publique, l’AUT ne peut que se féliciter que la future ligne d’intérêt régional Châtelet – Noisy-Champs permette à terme une desserte performante pour des secteurs en développement de l’est parisien jusqu’à présent délaissés. Ce prolongement ultérieur contribuera avec les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express à délester la ligne A du RER.

Dans ce contexte, l’AUT s’étonne que les documents de l’Enquête Publique ne donnent aucune indication sur les mesures conservatoires prises pour la réalisation au moindre coût de cette deuxième étape, en particulier à propos de la station Rosny – Bois-Perrier et pour le Site de Maintenance et de Remisage.

L’AUT s’étonne que la station Rosny – Bois-Perrier soit encore traitée comme une gare terminus de la ligne 11 en correspondance avec le RER E et la « Ligne Orange du Grand Paris Express ».

Le prolongement envisagé de la ligne 11 jusqu’à Noisy-Champs bouleversera l’orientation et l’importance relative des flux de voyageurs.
Par exemple, le quai considéré dans les documents de l’Enquête public comme le quai de départ vers Châtelet deviendra aussi un quai utilisé massivement par les usagers en provenance de Noisy-Champs et en correspondance vers le RER E et la ligne 15 du Grand Paris.

L’AUT attire donc l’attention du commissaire-enquêteur sur la conception globale et le dimensionnement de la station Rosny – Bois-Perrier qui devront être revus quand le prolongement à Noisy-Champs aura été définitivement retenu.

L’emplacement contraint retenu pour Site de Maintenance et de Remisage de Rosny-Sous-Bois et son dimensionnement ne permettront vraisemblablement pas une extension de ses capacités lors de la mise en service du prolongement à Noisy-Champs. Sera-t-il nécessaire de construire en 2025 un second SMR à peine 6 ans après l’inauguration du premier ?

LE CHOIX DU PNEU : UNE SOLUTION ONEREUSE CONTRAIRE AUX OBJECTIFS DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

L’AUT regrette qu’à l’occasion du renouvellement complet du matériel roulant de la ligne 11, le choix de la technologie sur pneus, obsolète, onéreuse et contraire aux objectifs de la transition énergétique, ait été reconduite alors que la RATP a développé un savoir-faire unique dans la modernisation des lignes de métro anciennes sans arrêt significatif du trafic.

L’AUT s’inquiète aussi du coût manifestement sous-évalué indiqué pour le renouvellement complet du matériel roulant. A cet égard, l’observation de l’expérience récente de réseaux similaires, comme celui de Montréal, aurait permis permettre une approche économique plus réaliste.

En ajoutant à la ligne 11 les prolongements décidés pour la ligne 14, la technologie obsolète du métro sur pneus, appliquée sur 55 km de ligne en 2013, s’étendra à l’horizon 2025 sur près de 100 km, soit un quasi-doublement.

A l’heure de la transition énergétique et de la crise des finances publiques, le réseau métropolitain de Paris sera donc le seul au monde à développer à grand frais ses lignes sur pneus.

vendredi 1er novembre 2013

Messages

  • Ligne 11 depuis 17 février 1937 entre Châtelet et Mairie des Lilas : 6,286 km et 13 stations

    Prolongement prévu pour fin 2019 à Rosny Bois Perrier : 5,4 km et 6 stations, soit un total de 11,7 km et 19 stations

    Prolongement prévu pour 2025 à Noisy Champs : 10 km et 4 stations, soit un total de 21,7 km et 23 stations

    La mise en service du premier prolongement est attendue fin 2019, ce qui apparaît assez optimiste car cela suppose un démarrage des travaux en fin d’année 2014. Il y a toutefois une certaine urgence, non seulement pour la desserte de l’est parisien, mais aussi parce que les MP59 assurant le service sont à bout de souffle. Approchant à grands pas des 50 ans, ces rames devront rester en service jusqu’à la mise en service du prolongement et du nouvel atelier qui remplacera celui situé en fond de tunnel aux Lilas.

    Cependant, la question de l’automatisation de la ligne reste aussi en suspens, alors qu’elle figurait au chapitre des études liées à l’intégration de la section Rosny Bois Perrier - Noisy Champs du Grand Paris Express à la ligne 11.

    Avec 15 km d’extension et 10 stations supplémentaires entre Les Lilas et Noisy Champs pour une ligne actuellement de 6,6 km et 13 stations, la ligne 11 deviendra avec plus de 21 km de longueur l’une des plus longues lignes de métro desservant Paris intra-muros après les lignes 8 et 13.

    Sachant que les équipements de signalisation sont à renouveler sur seulement 1/3 de la future ligne, l’opération apparaît plus que pertinente. Sera-t-elle pour autant reconnue comme tel ?

    Aujourd’hui, les études figurant dans les documents de l’enquête publique ne prennent en considération que le premier prolongement, écartant à terme l’impact du 2nd prolongement. Hors ce 2nd prolongement apportera un flux supplémentaire de voyageurs, lié notamment aux nouvelles correspondances avec les futures lignes 15 et 16 prévues dans le cadre du projet du Grand Paris.

    La RATP est parvenu à automatiser la ligne 1 en maintenant une exploitation mixte pendant une phase transitoire, il est donc possible d’équiper la partie la plus ancienne de la ligne 11 d’une nouvelle signalisation tout en conservant l’ancienne signalisation pendant le maintien des MP59 sur la ligne.

    Lors de l’ouverture du premier prolongement jusqu’à Rosny Bois Perrier, l’ancien matériel roulant pourra alors être totalement substitué avec le nouveau matériel roulant, des agents de conduite dans les rames pouvant se charger de veiller à la sécurité des usagers pendant la courte phase de pose des portes palières dans les anciennes stations.

    Concernant le maintien d’un matériel pneumatique, si ce choix est confirmé, il faut savoir la ligne 11 n’a aujourd’hui aucun point de jonction avec une ligne équipée d’un matériel identique, ce qui complique les opérations de transit parfois nécessaire dans le cadre de l’exploitation de cette ligne.

    Il serait donc souhaitable d’étudier la possibilité de créer une voie de service entre la ligne 1 et la ligne 11 au niveau des stations Châtelet / Hôtel de Ville (en utilisant éventuellement les voies des garages Victoria qui devront être de toute façon revues pour accueillir le nouveau matériel roulant).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.