Voiture ou transports en commun dans les Hauts-de-Seine : des choix à faire

Les travaux de prolongement de la ligne de métro n°4 à Montrouge, commencés
depuis longtemps mais lancés cérémonieusement ce 7 novembre 2008 en présence du préfet, des présidents de la Région, du conseil général des Hauts de Seine et de la RATP, sont l’occasion pour Monsieur Patrick Devedjian de vanter l’effort financier du département en faveur des transports en commun. L’AUT lui sait gré d’avoir accéléré la réalisation de cette opération grâce à son importante participation financière, et se réjouit de voir le département le plus riche accompagner la Région pour "faire grandir les transports en Ile de France".

Mais elle regrette l’amalgame entre voiture et T.C. : le département valorise son effort financier en ajoutant ses actions en faveur de la voirie et de la
circulation. Le fait qu’il progresse de 128 M€ en 2005 à 217 M€ en 2008 appelle de ce fait une analyse plus fine.

L’AUT s’inquiète en effet de la persistance de l’importance de la voiture dans la
politique des déplacements des Hauts-de-Seine. (...)

PDF - 49.6 ko
Communiqué de l’AUT

vendredi 7 novembre 2008

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.