Projet de « tram-bus » pour la traversée est-ouest de Paris : le tracé par les quais n’est pas une bonne solution

Communiqué du 26 janvier

Pour offrir une solution de rechange aux automobilistes qui empruntaient la voie express rive droite aujourd’hui piétonnisée dans sa partie centrale, la Ville de Paris projette de mettre en place un bus à haut niveau de service – BHNS dit ″tram-bus″ - longeant la Seine, et un axe est-ouest du Réseau Express Vélo (REV) rue de Rivoli.
Le BHNS, qui devrait dans un premier temps relier la gare de Lyon à Boulogne et Parc de Saint-Cloud en remplacement du bus 72, doit offrir, pour présenter le maximum d’attrait, le meilleur accès possible aux pôles d’activité du centre de Paris et de bonnes correspondances avec le métro et les autres bus.
Aussi, nous ne comprenons pas pourquoi le tracé par les quais hauts a été choisi pour le BHNS :
un tracé par la rue de Rivoli nous semblerait bien préférable. Celle-ci est en effet bordée par de nombreux commerces, elle offre un accès à 7 stations de métro et au moins autant de lignes de bus,
et est proche des grands pôles attractifs que sont les Halles et le centre Pompidou. Les quais hauts, pour leur part, sont loin d’offrir la même qualité de desserte.
Le Réseau Express Vélo, en revanche, nous semble avoir sa place plutôt sur les quais hauts, où les cyclistes devraient trouver un agrément à rouler bien supérieur à celui qu’ils auraient sur une voie bruyante et peu fluide comme l’est la rue de Rivoli.
Il nous paraît donc nettement préférable d’inverser dans le centre les trajets prévus pour le BHNS et le REV. Le même site protégé à aménager rue de Rivoli pour le BHNS profiterait aux autres lignes qui y passent (au plus 4 dans le projet de restructuration des bus). La réassociation de leurs trajets aller et retour sur cet axe améliorerait par ailleurs la performance et la lisibilité du
réseau (cf. illustration).

Le verrou de la place de la Concorde ?
Dans le dialogue que nous avons avec la mairie de Paris sur ce sujet, celle-ci nous oppose ″la traversée de la place de la Concorde″ qui ″fait perdre plusieurs minutes″. Pourquoi alors ne pas commencer par réhabiliter au profit des bus, vélos et piétons, comme on le fait pour d’autres grandes places, cette place emblématique aujourd’hui réduite à n’être qu’un immense carrefour
encombré et inhospitalier ?
Vouloir rechercher d’autres formules que la voiture pour la desserte du centre de Paris est une idée louable. Encore faut-il dépasser les raisonnements automatiques (des bus sur les quais pour remplacer la voiture sur les quais) et traiter les problèmes dans l’ordre : cela éviterait d’aboutir à des solutions non satisfaisantes.

jeudi 26 janvier 2017

Messages

  • Bonjour,

    Votre argument à propos de la désserte des commerces et correspondances est reçevable à mon avis.

    Mais en faisant cette proposition, vous oubliez deux choses :
    - les cyclistes sont également des personnes qui souhaitent accéder aux commerces
    - il est prévu un REV sur les quais hauts, ainsi que sur l’axe Rivoli.

    Je finirai en disant qu’il faut reprendre de la place sur la voiture et deux roues motorisés, au profit des piétons, cyclistes, et transports en commun. Et ne pas opposer les trois derniers modes.

  • Nous apportons une solution ; un aquabus électrique et insubmersible qui transporte 350 passagers ( 267 assis ) et 120 bicyclettes , décor bois , bar lounge pour se restaurer ( petit dej , goûter etc ...) toilettes et facile d’accès .
    Pollution zéro ; air , eau ( batillage réduit de 65% ) , bruits et vibrations tant pour les passagers que les riverains.
    La Seine ( bief de 25 km ) est une opportunité .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.