A l’occasion du conseil d’Ile-de-France Mobilités du 7 décembre sont présentés deux dossiers capitaux pour les transports de l’Est francilien : la restructuration du pôle intermodal de Val-de-Fontenay et la construction de la nouvelle gare de Bry-Villiers-Champigny.

Les impacts cumulés de ces deux chantiers sur les usagers des RER E (branche de Tournan), de la ligne P (Provins et Coulommiers) et de l’axe Paris-Troyes étant insupportables, il a fallu fixer des priorités.

La saturation de Val-de-Fontenay et par conséquent sa dangerosité sont connues depuis des années. Le prolongement du RER E à l’ouest (2024), l’arrivée du tram T1 (2029), du bus à haut niveau de service (BHNS) des Bords de Marne (2030), de la ligne 15 du Grand Paris
Express (2031), puis de la ligne 1 du métro et les projets urbains de ce secteur engendreront une explosion de son trafic (+ 110 %).

Cette restructuration particulièrement complexe devant s’étalera sur au moins 7 ans, il convient donc de lancer cette opération au plus tôt !

A défaut, l’impossibilité de gérer les flux engendrés par l’arrivée du Grand Paris Express imposeront soit de fermer la gare du RER E, soit de ne pas ouvrir celle du Grand Paris Express pendant plusieurs années !

Malheureusement, l’orientation actuelle est de donner la priorité à la construction de la nouvelle gare de Bry-Villiers-Champigny qui ne présente pas le caractère d’urgence de la restructuration du pôle de Val-de-Fontenay.

Il est encore temps d’inverser les priorités dans l’intérêt de tous les usagers de l’Est francilien !

C’est la position défendue par l’administrateur représentant les associations d’usagers à l’occasion du conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités du 7 décembre.

 ……..

Contacts :
– Bernard GOBITZ (vice-président) : 06 62 17 58 29
– Marc PÉLISSIER (président) : 06 75 66 08 66