Enquête publique sur le réaménagement de la RD920 (ex-RN20) à Antony, Sceaux et Bourg-la-Reine : Les transports en commun ignorés !

Alors que l’enquête publique est en cours sur la portion de la RD920 qui va du Nord de Massy au Nord de Bourg-la-Reine, l’AUT souhaite alerter les usagers sur les graves lacunes du projet d’aménagement proposé par le conseil général des Hauts-de-Seine.

Le projet présenté comporte certes des avancées en matière de sécurisation des traversées piétonnes, d’aménagements cyclables et d’embellissement. Mais il fait l’impasse sur l’amélioration de la régularité et de la vitesse commerciale des bus, pourtant déplorables actuellement. Nous insistons en particulier sur les points suivants :

- En partant de la gare de Bourg-la-Reine une voie bus à contresens vers le Nord est indispensable pour les lignes 388, 390, 394 et 172 qui perdent un temps considérable avec le détour actuel par la place de la Libération. Ce type d’aménagement existe dans des dizaines de ville et ne pose pas de problème particulier.

- Au sud de la gare de Bourg-la-Reine, la suppression du couloir bus actuel au profit d’une contre-allée est une aberration. Cela menace l’existence même de la ligne 394 qui utilise ce couloir bus comme terminus.

- A l’approche de la Croix de Berny en venant du Nord et de la place de la Libération à Bourg-la-Reine en venant du sud, il est tout à fait possible d’insérer une voie bus pour le 197.

Les lignes de bus impactées concernent plus de 62000 personnes chaque jour (chiffres 2008) :

- 197 (Porte d’Orléans / Massy Opéra théâtre) : 14000 usagers/jour
- 172 (Bourg la Reine RER / Créteil l’Echat) : 17800 usagers/jour
- 388 (Bourg la Reine RER /Châtillon Montrouge) : 9800 usagers/jour
- 390 (Bourg la Reine RER / Velizy Hotel de Ville) : 6900 usagers/jour
- 192 (Robinson RER / Rungin MIN) : 9200 usagers/jour
- 394 (Bourg la Reine RER /Issy Val-de-Seine) : 4500 usagers/jour

Mais leur attractivité et donc leur fréquentation pourrait être renforcée avec des aménagements adéquats, sans préjudice aux autres usagers de l’espace public.

Exprimez vous auprès du commissaire enquêteur avant le 26 juin :
Dans les registres en mairie d’Antony, Sceaux et Bourg-la-Reine
ou par courrier à : Monsieur Gérald Gawsewitch, commissaire enquêteur
Mairie d’Antony - Place de l’Hôtel de Ville -92160 Antony

Prenez contact avec nos représentants locaux : aut.cahb@orange.fr

Pour en savoir plus :

le site officiel du projet du CG92

le blog d’Antony à vélo qui a analysé les aménagements prévus pour les cyclistes

Voir l’article du Parisien concernant les cyclistes et les bus.

L’avis complet de l’AUT adressé au commissaire enquêteur :

PDF - 31.3 ko
avis AUT RD920

jeudi 17 juin 2010, par Marc Pélissier

Messages

  • Commentaire très tardif, mais je souhaite apporter une vue objective de la situation, observée par les réginaburgiens.

    En partant de la gare de Bourg-la-Reine une voie bus à contresens vers le Nord est indispensable pour les lignes 388, 390, 394 et 172 qui perdent un temps considérable avec le détour actuel par la place de la Libération. Ce type d’aménagement existe dans des dizaines de ville et ne pose pas de problème particulier.

    Il semble évident que ces commentaires ont été émis par des personnes n’habitant pas Bourg-la-Reine, et donc peu au fait de la réalité de la situation.

    Cette proposition a été faite par la mairie, et a rencontré immédiatement une très vive opposition. Pour avoir assisté à la réunion d’information, où participaient notament le maire, ainsi que Mr Patrick Devedjian, j’ai pu assister un rejet de la la part de la quasi-totalité de l’assistance.

    Quelle en est la raison ?
    Il se trouve qu’en face de la gare, se situe le marché couvert de Bourg la Reine ; marché ayant lieu 2 fois par semaine (le Mercredi et le Samedi matin). Malheureusement, les commerçants du marché, n’ayant aucune place pour garer leur véhicules (cela va du petit utilitaire type Renault Express au petit poids-lourd), faute de parking adéquat dans les alentours (et il n’y a objectivement aucun espace disponible, ni de près, ni de loin, pour les recevoir), sont obligés de se garer sur le Bld Maréchal-Joffre dans le couloir de bus, et ceci sur quasiment toute la longueur du boulevard comprise entre la place de la résistance, et la place de la gare.
    Il en résulte déjà une gène considérable du trafic automobile, surtout le Mercredi matin à l’heure d’ouverture des bureaux, mais aussi le samedi à partir de 13h, heure de la fermeture du marché, et où tous les commerçants remballent leurs produits dans les camions (compter pour ce temps entre 1 et 2 heures de perturbation - et j’imagine que la situation doit être équivalente le mercredi midi !). imaginez donc qu’actuellemtn, à ces période, la situation est très difficile, voire m^me bloquée, non seulement sur la N20 bien en amont de bourg la Reine en venant de Paris, mais aussi dans les rues transversales, qui sont très passante (La rue de Fontenay véhicule tout le trafic venant de l’ouest : Sceaux, Fontenay aux roses,le plessis-Robinson, mais aussi chatillon, Issy les moulinaux ; et du côté rue du 8 Mai 1945, ceux venant de l’est : L’hay les roses, Villejuif, Chevilly -Larue), car elles drainent nombre d’automobilistes ayant choisi une alternative à l’A86, toujours très encombrée.

    Ce projet d’un couloir à contresens aurait donc un résultat allant complètement à l’inverse de ce qui est attendu, car l’étranglement bloquerait tous le trafic des bus allant au terminus de Bourg La reine, ainsi que le 197 venant de Paris et le 192 en direction de Robinson.

    Une proposition a été émise, s’ajoutant au projet de gare routière des autobus à la gare de Bourg-la-Reine. Elle partirait de la possibilité d’utiliser une partie des emprises RATP pour implémenter la gare routière. A ceci s’ajouterait la possibilité d’accèder à la gare à partir d’une ouverture donnant dans la rue des rosiers. cette rue longe l’emprise des ateliers RATP, et possède de plus des terrains non construits qui offrirait une réelle possibilité. La difficulté étant une forte différence de niveau entre la rue des rosiers, et l’emprise RATP, et qui nécessiterait la construction d’une rampe d’accès avec une déclivité importante, mais, à mon point de vue, tout à fait exploitable vu la distance entre cette rue et la gare (environ 300 m). Elle offrirait l’avantage :
    - de ne plus solliciter l’utilisation du Bd Joffre qu’à la ligne 197 et 192 dans le sens actuel,
    - de permettre un accès direct de la gare routière vers la rue de Fontenay pour les lignes 388, 390 et 394 (voire éventuellement 172), évitant le détour actuel par la place de la Libération,
    - et répondrait du même coup à votre seconde observation :

    Au sud de la gare de Bourg-la-Reine, la suppression du couloir bus actuel au profit d’une contre-allée est une aberration. Cela menace l’existence même de la ligne 394 qui utilise ce couloir bus comme terminus.


    Il semblerait que cette proposition avait été posée il y a quelque temps par des élus d’opposition du conseil municipal, et quelle s’était heurtée à une fin de non recevoir de la part de la RATP, soit disant pour des question d’impossibilité technique, mais sans plus d’argument factuel à opposer.
    Affaire à suivre donc ...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.