Rames du RER B avec des traces d’amiante : une solution rapide doit être mise en oeuvre !

Communiqué du 7 octobre

Depuis plus de 2 semaines, le trafic du RER B est perturbé : la desserte est assurée au maximum à 80%, comme au mois de juillet, alors qu’en temps normal le RER B peine déjà à transporter ses 900000 usagers quotidiens.

A ce jour, aucune information précise n’a été donnée. La RATP et la SNCF se contentent d’indiquer "une immobilisation des rames en maintenance" pour la semaine.
En réalité, il s’agit d’une conséquence de la découverte mi septembre de fibres d’amiante sous une partie des rames rénovées. Celles-ci sont immobilisées, ce qui rend insuffisant le nombre de rames disponibles pour assurer le service normal.
Or le traitement nécessaire à la remise en état de ces rames n’a toujours pas démarré !

L’Association des Usagers des Transports d’Ile-de-France demande donc que la RATP, en lien avec la SNCF, communique sans délai le plan d’action mis en oeuvre pour permettre un retour à la normale au plus tôt, évidemment sans risques pour le personnel et les usagers.
Il n’est pas concevable que la situation actuelle s’éternise.

De plus, compte tenu des désagréments subis et de leur durée, l’AUT demande la mise en place d’un dédommagement des usagers de la ligne B.

Mise à jour du 15 octobre

La RATP s’est enfin décidée à communiquer. Cette affiche est présente dans les gares de la ligne B depuis jeudi 13. La RATP annonce notamment que l’offre devrait être un peu meilleure à partir de lundi 17.
Plus précisément :
- service théoriquement normal et heures creuses et le week-end
- service réduit d’environ 10% en heure de pointe

Cependant il ne s’agit pas d’un retour à la "normale", puisque, aux dernières nouvelles, le traitement des rames rénovées n’a toujours pas démarré car le RATP et l’inspection du travail divergent sur la méthode à employer...
Plusieurs semaines de service réduit sont donc encore probables.

Mise à jour du 30 octobre

A lire également, les témoignages sur le blog du Monde consacré à Sceaux.
Toujours pas de calendrier pour un retour complet à la normale.

Mise à jour du 2 décembre

LA RATP a présenté fin novembre aux élus locaux puis aux associations d’usagers l’historique de cette affaire depuis mi septembre et les perspectives de résolution. En résumé le traitement des 15 rames suspectes sera long compte tenu des exigences de l’inspection du travail. Elles ne seraient toutes traitées que d’ici mai 2012.
Néanmoins :
- quelques rames MI84 vont être transférées du RER A à partir de décembre
- les rames bloquées en rénovation vont revenir, après nettoyage approfondi, à partir de décembre.

D’après la RATP cela doit permettre de revenir à une offre normale fin janvier 2012 avec néanmoins un taux de rame en maintenance encore tendu. La reprise de l’envoi de rames en rénovation n’est pas planifiée pour le moment.
Le dédommagement (en zone RATP, en zone SNCF ce n’est pas clair) serait précisé en janvier, quand il n’y a aura plus de train supprimés.

vendredi 2 décembre 2011

Messages

  • Je cherchais depuis 2 semaines une association d’usagers pour essayer de comprendre ce qui ce passait (vu les lacunes de communication de la RATP).

    Vous parlez exactement comme il faut problème. J’ajouterai que la situation est intenable aux heures de pointes, aucune info relayée par la RATP (si ce n’est le "consultez les horaires modifiés sur le site RATP.fr ou à l’accueil de la gare).

    Pour autant, cela ne doit pas faire oublier que les problèmes déjà existant sur la ligne.

    Merci de votre action.

  • Bonjour,
    Je suis usager de la ligne B.
    Si le problème d’amiante est avéré, il est inadmissible que la RATP ne communique pas vers les voyageurs. Il s’agit de santé publique !

    Cette maintenance est interminable, nous ne sommes informés qu’à la dernière minute, c’est scandaleux.
    marre des trains bondés ! On nous prend pour du bétail ou quoi ?

    Quid de l’indemnisation ?

    Rémy GRENIER
    voyageur Parc de Sceaux > Chatelet

  • Encore une fois, la RATP n’a pas jugé bon de prévenir ses clients. Le RER B reste à 80% du trafic ce matin alors que vendredi la RATP affichait jusqu’au 7/10. Quand aura-t-on une gestion du trafic et une communication au-dessus du niveau d’un 0/20 ?

  • Je suis d’accord avec le message ci-dessus : en fait c’est pire ! Le bétail est mieux traité que nous (notamment dans les filières biologiques). J’ai vu des femmes s’évanouir, des gens s’énerver. Nous sommes véritablement transportés comme de la viande, complètement bondés et serrés.

    Et toujours des explications bancales voire pas d’explications.
    Bien entendu, à la RATP, il y a toujours des problèmes et JAMAIS de solutions (ni d’indemnisations d’ailleurs).

    Sachant qu’en plus la ligne de RER B s’est déjà fortement dégradée depuis 5 ans et que nous sommes pris en otages (pour le coup l’expression n’est pas éculée) par des ayatollahs de la grève (ce qui n’était pas le cas avant : il y a eu un véritable noyautage de la ligne qui il y a qqs années était une des meilleures d’IdF !!).

    HONTE A LA RATP ! Je ne sais pas comment ils arrivent à se regarder dans une glace.

    Bravo pour votre travail sur ce blog
    Bien cordialement
    Nicolas D.

  • Ce matin, 45min d’attente à la gare du vert galant avec l’annonce que les trains subissent un retard de 10 à 15 min ....

  • Vendredi 7 octobre, je demande en gare si la période "d’immobilisation pour maintenance" (qui ressemble plutôt à une mise en quarantaine des trains concernés par le problème d’amiante) qui réduit le trafic depuis 2 semaines déjà était reconduite, on m’a répondu que personne n’en savait rien.

    Et quelle bonne surprise de voir que cette immobilisation perdure, pour la 3eme semaine consécutive.

    Et je précise que les horaires affichés en gare, ne précisent aucune date, ils sont valables du lundi au vendredi... Je parierai donc sur une poursuite de l’immobilisation et sur une nouvelle semaine de perturbations pour tous sur le rer B mais je ne voudrais pas être mauvaise langue.

    Un voyageur quotidien Gentilly / Antony

  • Ce qu’il faut savoir, c’est que les minutes ratp-sncf ne sont pas les mêmes que les nôtres, il faut multiplier par 3 (voire par 4), pourquoi ? Il faut dire que ce sont des "petits retards", langue de bois oblige comme les politiques), ne pas effrayer le client.
    Quand à "l’amiante", le service sera légèrement allégé du lundi au vendredi, en fait il faut comprendre : vous aurez les horaires de juillet en octobre, jusqu’à la fin de l’année (voir plus), nous on s’en fout, on roule avec voiture clim, que vous soyez tassés, aucun problème, nous , mous n’en avont pas et vous allez payer plein pot (comme d’hab et on vous emm.....) on a fait des conneries, mais c’est à vous de payer.
    En fait, sur le B (branche Mitry) on est pris pour de très grosses vaches à lait, le 9-3 département sinistré, alors, on ne fait rien.
    Pour résumer, et être bref, Le B : pannes, incidents, il pleut, cela ne va pas, il neige, idem, vent, idem, amiante, et quoi demain, ah si, tout va pour le mieux donc grèves, c’est ça le B.
    B comme... A vous de trouver.

  • 20% de trains en moins ? je dirais plutôt 1/3, voire la moitié de trains en moins...
    Aux heures de pointe le matin, nous voyons passer un train toutes les 5 minutes environ de la banlieue sud vers Paris.

    Et à Bagneux, il arrive régulièrement qu’on voit passer 2 trains de suite sans s’arrêter (3 même ce matin), ce qui fait attendre a minima 15 minutes entre chaque train, et tout ça alors qu’on est seulement à 4 km de Paris... Je me suis toujours demandé si c’était le caractère "populaire" de Bagneux qui faisait que les trains s’y arrêtaient moins, alors qu’il ne monte quasiment personne à Gentilly, pourtant plus souvent desservi.

    Il faudrait au moins que, en cas de moindre trafic, les trains s’arrêtent à toutes les gares !

    Comment faire pour faire pression auprès de la Ratp ?
    Y a-t-il des associations d’usagers du RER B ? des pétitions disponibles (pas seulement pour bénéficier de réduction de carte navigo, mais pour améliorer les conditions de transport) ?

    Valérie, voyages quotidiens Bagneux-Paris

  • Usager quotidien depuis plus de 10 ans du trajet Antony - Paris, j’ai constaté la dégradation progressive du RER B au court du temps. La situation actuelle est pathétique, le système est à bout de souffle. Les retards sont quasi systématiques (exemple entre mardi 25/10 hier et aujourd’hui 26/10, soit 2 A-R, j’ai estimé à 45 mn cumulé de retard et les conditions de voyage sont lamentables (debout, écrasé contre d’autres voyageurs : pense t on aux enfants, femmes enceintes, personnes âgées, etc.). Pourtant on nous a annoncé que la diète en matériel RER était levée depuis ce lundi. Est cela un service public ? Non, c’est une machine à dissuader d’utiliser les transport en commun. Je pense que si les décideurs prenait régulièrement le RER B, il y a longtemps qu’il fonctionnerait correctement. Que faire pour pousser à faire évoluer positivement cette situation ?

  • Dans le doute, il faudrait faire retirer de la circulation tout matériel roulant antérieur à 1997, année de l’interdiction de l’amiante en France.

    De plus, un autre produit dangereux se cache dans certains trains circulant en île de France : le pyralène, ou PCB, produit cancérigène, qui est présent dans le compartiment moteur de certains trains anciens, notamment les "petits gris" qui circulent sur la ligne H, d’où l’urgence de leur retrait de la circulation.

  • je prends tous les jours de la semaine le RER B et depuis la mi-septembre
    je tousse presque tous les jours avec de petitess glaires. cela s’arrange le WE mais recommence en semaine.
    je souhaiterais savoir si d’autres personnes ont connu ce même type de problème.
    J’ai lu sur des forums médicaux que la poussière d’amiante pouvait provoquer
    des irritations pulmonaires.

  • De toute façon ce problème d’amiante n’est qu’un soucis parmi d’autres. Le vrai problème se situe au niveau du gouvernement. La cour des comptes au début des années 2000 avait informé le gouvernement la saturation très prochaine des lignes A et B.
    Aujourd’hui rien n’est fait. Les rames ont 30 ans et ne sont pas remplacées, pas les moteurs et autres pièces essentielles en tout cas.
    Si nos gouvernants, quelque soit leur parti politique, prenait plus souvent le RER ils comprendraient le désarroi des gens.
    D’autant plus qu’avec le prix de l’essence en constante augmentation, le nombre d’usagers ne fera que croitre aussi.
    Bref de belles galères en perspective pour les mois / années à venir.

  • Et une grève de plus sur le RER B RATP sans préavis lié à l’amiante semble-t-il.... Le premier train annoncé à partir de 7H Jusqu’à Denfert mais en réalité il n’est parti qu’à 7H25 de St rémy en omnibus... Pour un trajet qui doit durer 20 mn jusqu’à Denfert, nous avons mis 1H... Quant est-il de l’indemnisation depuis mi-septembre.... ON VOYAGE PIRE QUE DU BETAIL CELA SUFFIT.

  • Aujourd’hui, nous, les usagers de la ligne B, sommes victimes des conducteurs ayant détourné le droit de grève en droit de retrait (journée qui est payée contrairement à la 1ère) avec des conséquences très fâcheuses (TROP peu de train qui sont du coup surchargés).

    Pourtant, d’après le droit du travail et la définition inscrite sur le site de la CGT (investigatrice du mouvement), on a :

    "L’existence d’un danger grave et imminent détermine l’exercice du droit de retrait. La notion de danger grave doit s’entendre comme une menace directe pour la vie et la santé. C’est une situation susceptible de provoquer une atteinte sérieuse à l’intégrité physique de l’agent, pouvant entraîner la mort ou une incapacité permanente.
    Les risques d’accidents relèvent de cette notion de danger, puisque l’accident est dù à une action soudaine entraînant une lésion du corps humain. Les maladies sont, le plus souvent, consécutives d’une série d’événements à évolution lente et ne sont donc pas, a priori, intégrées dans la notion de danger.
    Le caractère imminent du danger doit être avéré, ce qui implique la survenance du danger dans un délai très rapproché, quasi immédiat."

    Cette définition ne correspond pas à l’usage fait aujourd’hui du droit de retrait de la part des conducteurs RATP. Ce droit de retrait est donc par définition illégal et je demande le retrait de salaire des conducteurs concernés et le remboursement de la journée de transport au titre de dédommagement.

    Il est grand temps que la direction de la RATP condamne ses agissements illégales et prenne les mesures nécessaires !

  • Je n’ai pas de mots assez durs pour dire ce que je pense de la RATP et de sa direction. C’est une insulte quotidienne. Plutôt que de répéter ce qui a été dit dans les précédentes réactions je vais donner un exemple.

    Ce matin, mardi 8 nov, je prends le RER B à Antony. Comme tous les matins depuis trois ans que j’habite le Val de Marne, je me demande si je vais arriver à l’heure au travail.

    Je monte dans le train à 8h25. Les très rares jours de chance, il me faut 20 mn pour rejoindre Denfer Rochereau. Ce matin donc, je prends le train à 8h25. Il est resté immobilisé 5 mn. Et cela c’est répété à TOUTES LES STATIONS jusqu’à Denfer Rochereau.

    Aucune information n’a été donnée. Aucune...

    Je suis arrivé à 9h20 à Denfer Rochereau. Cohue indescriptible...

    Je prends le métro 4. C’est à la station St Sulpice qu’un message sibyllin a annoncé qu’il y avait un "mouvement social" sur le RER B...

    Ce soir, à 23h10, je prends la ligne 4 à Chateau d’eau. Un message est diffusé annonçant qu’il n’y a pas de RER B circulant entre Gare du Nord et Denfer Rochereau. Arrivé à Denfer Rochereau, j’apprends qu’il n’y a pas de RER B.

    Pas de navettes de bus... rien... on m’a simplement proposé de me rendre porte d’Orléans pour prendre un bus.

    Le PDG de la RATP, M. Mongin, est énarque. Cela veut donc dire que nos impôts ont payé les études de ce minable et que nos impôts financent son actuel pantouflage...

    C’est inqualifiable d’oser laisser les usagers dans cette situation. Ce matin, j’en étais arrivé à un tel point d’exaspération que j’avais des pulsions de destruction : je voulais casser une fenêtre, une porte, n’importe quoi pour extérioriser ma rage...

  • Pour répondre à bullier, je prends aussi le RER B tous les jours et apparemment, je supporte bien l’amiante, pas de pb de ce côté-là, c’est toujours ça...

  • C’est pas normal que les usagers sont toujours pris en otages aux frais de la partie SNCF qui perturbe toute la ligne du RER B. Nous subissons l’amiante tout autant que les conducteurs. Je trouver scandaleux de nous faire voyager dans ces conditions.

    La solution est loin d’arriver car aux vus des retards quotidiens en plus des grêves, la situation n’est pas prete de s’amaliorer !! On se demande si le personnel de la SNCF ET RATP prennent leur travail au sérieux ! Ca fait plus Deux mois que ce problème dure. Au final, c’est toujours l’usager qui est pénalisé !!

    Je ne pense pas qu’ils sont à plaindre. Ils sont quand meme bien logés !

    Jamais la SNCF s’est préoccupée de la qualité du service !! Je pense que s’ils veulent redorer leurs blason, et les usagers retrouvent la confiance dans les moyens de transports. Ils feraient mieux de se remettre au travail et de le faire plus sérieusement de manière quotidienne !

  • Bonjour,

    comme vous l’écrivez dans votre article la situation est tout simplement insupportable, et ce n’est pas prêt de s’arrêter... au contraire puisque depuis deux jours les conducteurs ont fait valoir leur droit de retrait. La direction de la RATP refuse d’agir pour des questions de couts, ne pensez vous pas qu’une action possible serait un recours pour demander une indemnisation aux usagers tant que cette situation durera ? Est il normal que nous payons le même prix pour un service dégradé ?

  • juste un problème de plus : quand on voyage tous les jours de Mitry-Claye à Saint-Michel, il faut s’armer de patience pour supporter :
    - les suppressions de trains sans aucune annonce
    - la foule dans les trains et sur les quais
    - les changements de mission en cours de trajet (hier soir, 22-11-11, arrêt à Aulnay, changement de train, mauvaises infos : quai 2, ah non 3 ....!)
    - les retards systématiques
    - le sentiment que décidément, pour Roissy, il y a trois fois plus de trains
    - trop chaud l’été (j’ai relevé 49°), froid l’hiver (surtout quand on a attendu longtemps...)
    et on nous sort des trains rénovés avec moins de places assises ( ! ) et en plus avec de l’amiante : est-ce un moyen pour que les passagers "disparaissent", un moyen comme un autre de résoudre les problèmes du RER B, des autres RER, de la sécu, des retraites ?

  • L’ennui c’est que les actions judiciaires collectives ne sont pas autorisées (et ne sont pas prêtes de l’être). Aux Etats-Unis elles le sont... et à mon avis ça ferait bien longtemps que la Ratp aurait un procès collectif en dédommagements pour service non rendu... mais nous sommes en France. Coté santé pour répondre aux inquiétude d’un passager qui dit tousser je n’ai rien constaté sauf un impact notable sur le stress.

  • Pourquoi ne pas imaginer organiser une manifestation devant les bâtiments luxueux de la RATP et de la SNCF ?
    Pourquoi ne pas organiser une grêve de la présentation des titres de transport ?
    Comment le mettre en oeuvre ?

    Pour ma part j’ai refusé de montré mon navigo aux contrôleurs sur la ligne B.

    Ils sont tellement abrutis qu’ils ne comprenanient pas ma rage.

    J’ai bien sûr obtempéré mais je les ai laissés mariner 10 minutes. C’était bien !!!!

  • Nous sommes le 29 novembre et c’est toujours pareil. Un agent RATP que j’ai interpelé à ce sujet m’a répondu qu’il y en avait "probablement jusqu’en janvier" et que "si les entreprises extérieures faisaient leur boulot, on n’en serait pas là".

    En quoi la qualité du travail des sous-traitants concerne-t-elle les usagers ?

    Qu’attend le STIF pour imposer un remboursement de 20% du prix du pass Navigo (puisque nous avons droit à un service "allégé" de 4 trains sur 5 depuis 2 mois) ? Huchon s’est-il rendormi après avoir poussé son "coup de gueule" ?

    Quand la RATP et la SNCF cesseront-elles de se moquer des usagers en affichant systématiquement des informations fausses (et contradictoires avec les messages oraux) sur les trains attendus ? Hier encore, à gare du Nord, tandis qu’un message affirmait que le train s’arrêterait "exceptionnellement" à La Plaine Stade de France, le panneau afficheur indiquait qu’il était direct Aulnay : la moitié des passagers pour La Plaine sont descendus, dans la crainte de se retrouver à Aulnay. Que peuvent penser les étrangers de passage de ce service lamentable ?

    Quand aurons-nous enfin des trains qui ne soient pas de véritables porcheries dès 6h30 du matin (pas nettoyés de la veille) ?

    Il est vrai que tant que l’apathie et la résignation prédomineront parmi les usagers, le STIF, la RATP et la SNCF auraient bien tort de se gêner : l’argent rentre tranquillement tous les mois, et le pass Navigo continue à augmenter plus vite que l’inflation...

    Pendant ce temps, les contrôleurs contrôlent gaillardement, à Bourg-la-Reine par exemple...

    Est-ce qu’enfin nous allons nous réveiller ?

  • Personnellement, cela fait 1 an que je ne paye plus que le minimum (zone 1 et 2), apres 20 ans à payer toutes mes zones et mes tickets hors zone (meme pour 1 station)....c’est malheureux mais l’argent est aujourd’hui la seule chose qui fait bouger

    Ils vont ensuite prétendre qu’il n’y a plus d’argent pour faire les travaux/réparation à cause des fraudeurs/voleurs (le terme utilisé sera sans doute encore en fonction des personnes visées)
    mais il y a une solution toute trouvée : licencier ces incompétents à la direction payés grassement...

    à noter que je ne vise QUE la direction de la RATP, pour moi, les conducteurs et controleurs ne sont aucunement à blamer sur la qualité de service du RER B

    Il est clair pour moi qu’ils ne cherchent qu’une chose : rentre le RER le plus rentable le plus possible avant la privatisation
    donc rassurez vous : nous n’avons encore rien vu !

    ps : il faudra changer le nom de l’association, cela fait maintenant quelques années que nous sommes passés de "usager" à "client"

  • Je ne compte plus les mails envoyés sur le site de la RATP où ils me promettent une réponse rapide, et bien entendu, ils ne répondent jamais...
    Cette situation est vraiment scandaleuse, marre d’être pris en sandwich entre la RATP et le STIF dans des trains bondés. A croire que personne n’aime vraiment son travail dans ces 2 structures, ou s’en foute royalement
    Une honte

  • Très simple. La seule manifestation possible est d’arrêter de payer nos pass devenus incohérents face au service rendu.
    Boycottons le renouvellement de Navigo.

  • A propos d’amiante, je souhaiterais qu’on se penche sur le problème des trains inox de la ligne H, qui sont encore nombreux sur l’axe Paris-Valmondois, et qui contiennent eux aussi de l’amiante, ainsi que du pyralène, produit fortement cancérigène, qui est présent dans certains composants éléctroniques des motrices de ce type de matériel roulant.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.